Timber Timbre + Jason Glasser + Dino Brandao / samedi 4 mai 2024

Dernières places !

Concert

Timber Timbre revient enfin sur le devant de la scène, avec son nouvel album, Lovage : un chef d’œuvre. Jason Glasser, plasticien et musicien, prend plaisir à brouiller les pistes, transmettant l’énergie du rock à ses oeuvres plastiques et intégrant des expérimentations à sa musique.

---

Timber TimbreCanada / Folk / Rock

22h

1h

Depuis la sortie et la tournée de l’album « Sincerely, Future Pollution » (2017), Taylor Kirk a travaillé sur la production de plusieurs LP, dont le « Honeybirds » de Joseph Martone, et le second enregistrement « Nighshades » de This Lonesome Paradise. Timber Timbre a sorti deux EP plus confidentiels, sur cassettes seulement : « I Am Coming To Paris » et « The Dissociation Tapes Volume 1 ».
Timber Timbre revient enfin sur le devant la scène, avec un nouvel album, « Lovage » – leur album le plus abouti et captivant à ce jour – sans pour autant dire que Taylor Kirk a simplement affiné ses méthodes de travail. Au contraire, « Lovage » est un chef d’œuvre, où Kirk réussi à combiner des influences multiples qui sembleraient autrement incompatibles. En collaboration avec le producteur-ingénieur Michael Dubue, il réconcilie la riche palette sonore de Brian Wilson avec la mélancolie amusée de Leonard Cohen. Quand on l’interroge sur ces influences, Taylor admet qu’elles sont essentielles pour lui. « Brian Wilson et Leonard Cohen font partie de ces influences qui ont personnifié ce que la musique représente pour moi ». Kirk révèle aussi s’inspirer de Sun Ra, Dorothy Ashby et Alice Coltrane, ainsi que de chanteurs italiens comme Pino Daniele et Paolo Conte, ce qui explique peut-être la légèreté cinématographique du nouvel album. La date de sortie de « Lovage » est prévue le 6 Octobre, sur le réseau de labels indépendants PIAS.
Pour assurer la sortie de « Lovage », Timber Timbre assurera une série de concerts en Europe – avec leur nouvelle formation, Mike Dubue (piano, synthétiser, voix), Adam Bradley Schreiber (batterie, percussions) et Taylor Kirk (guitare, voix).

timbertimbre.ca/

Jason GlasserUSA / Rock

L’ami américain, Jason Glasser, musicien, artiste peintre, sculpteur, vidéaste, depuis 20 ans à Paris par amour pour une Française, aura pris son temps pour sortir un premier album sous son nom après l’avoir déjà fait comme membre du groupe new-yorkais Clem Snide puis chanteur de Fruitkey de ce côté-ci de l’Atlantique.

Si les 12 chansons de Pelican sont enregistrées en seulement deux jours dans le studio parisien Spookland en 2020, elles ont été écrites et composées sur une période d’une dizaine d’années, testées voire affinées lors de vernissages d’expositions. En 2015, les deux amis Jason Glasser et Etienne de Crécy (pionnier avec Super Discount de la “French touch” électronique de la fin des années 1990) sortent le titre New Wave, parenthèse estivale entre “surf music” et électro pop, interprété et coécrit par Jason. “Enregistrer avec Étienne a transformé mon approche du chant”. Fini de crier, Jason ne cache plus sa voix. Il s’accompagne sur Pelican au violoncelle et à la guitare, secondé aux percussions, à la trompette et au synthétiseur analogique Buchla par l’activiste pop Jérôme Lorichon, troisième homme du groupe Zombie Zombie.

www.jasonglasser.com/

Dino BrandãoSuisse / Pop

L’identité ne signifie pas être le même, mais en même temps. L’Angola et la Suisse en même temps. Voler et tomber simultanément. Avec sa musique, Dino fait danser les maux de tête et voltiger les éclats de son identité. Avec un chœur, Dino Brandão reste un cancioneiro. Il déploie la petite carte du monde de la musique pop dans des proportions changeantes. Il a l’œil pour le baroque, l’ornementation, les vieilles percussions, il joue sur des synthétiseurs embués, donne des coups de pied sur une boîte à rythme – il danse sur les morceaux cassés. Joyeusement enchevêtré dans toutes les directions, Dino Brandão peut être tout cela sans s’égarer, dansant sur les tessons de son reflet. 

dinobrandao.com/