Oiseaux-Tempête + Jerusalem In My Heart / samedi 8 avril 2023

Achetez votre billet !

Concert

Ce concert est disponible sur :

Oiseaux-Tempête & FriendsFrance / Punk

22h15

1h

Pas tout à fait un collectif ni un groupe de musique conventionnel, Oiseaux-Tempête ressemble plutôt au noyau radioactif d’un atome dont le nuage d’électrons est en constante mutation. Au centre de ce projet brouilleur de pistes et de genres, le duo devenu trio de multi-instrumentistes Frédéric D. Oberland, Stéphane Pigneul et Mondkopf construit depuis près d’une décennie des dialogues entre sa propre réalité, son vocabulaire, et ceux de compagnons de route croisés aux quatre coins du planisphère. De leur trilogie méditerranéenne (S/T,ÜTOPIYA?, AL-‘AN!) à leur incartade au Canada avec le déferlant From Somewhere Invisible se dessinent des albums profondément instinctifs et nimbés de mystère, des lives fiévreux et incendiaires, punk dans leur urgence de raconter le monde en dynamitant les frontières de l’espace et du temps.

Oiseaux-Tempête dévoile une nouvelle facette de sa mythologie à travers une œuvre dense qui charrie les ténèbres vers les lueurs du jour, qui gronde, s’apaise et s’échauffe à nouveau. Comme la silhouette d’un phare qui se révèle à mesure que son flambeau surgit et éclaire, la beauté puissante de WHAT ON EARTH (Que Diable) irradie dans un cosmos musical en expansion.

Pas tout à fait (…) un groupe de musique conventionnel, Oiseaux-Tempête, (…) brouille les pistes et les genres en construisant depuis près d’une décennie (…) des albums profondément instinctifs et nimbés de mystère, des lives fiévreux et incendiaires, punk dans leur urgence de raconter le monde. – France Culture

www.oiseaux-tempete.com/

Jerusalem In My Heart / Performance audiovisuelle immersive

21h

1h

Le duo Jerusalem In My Heart (JIMH) est un projet de performance audiovisuelle immersive, réunissant le musicien et producteur libano-canadien Radwan Ghazi Moumneh et la cinéaste Erin Weisgerber. JIMH fusionne musiques arabes contemporaines et films analogiques manipulés à la main pour produire un art multimédia et interculturel.

La musique de JIMH repose sur un métissage de chants mélismatiques arabes, de buzuq et de traitements sonores résolument contemporains : synthétiseurs modulaires, bancs de filtres, bruitisme électroacoustique, échantillonnages, etc. Les paroles de Moumneh, profondément expressives, laissent transparaître son engagement sociopolitique : l’œuvre de Moumneh est « [une musique] actuelle et urgente qui se situe, d’un pas assuré, au carrefour du personnel et du politique », dit Ad-Hoc. Weisgerber manipule les propriétés des pellicules 16mm pour étendre la matérialité et la portée narrative de la musique, en utilisant sur scène plusieurs projecteurs analogiques à la fois. 

Ce duo expérimental place au même niveau les traitements de l’image et du son, pour une évocation viscérale du Proche-Orient. Pas vraiment un ciné-concert ni un live d’electro expérimentale mis en images, Jerusalem in my heart fait partie de ces projets que les salles ont du mal à caser. – Sud Ouest