Lujipeka + Fils Cara

Lujipeka

Rap - France

Membre de Columbine, Lujipeka ouvre un nouveau chapitre du collectif en publiant ses premiers titres sous son nom, annoncant un projet de rap avant-gardiste aux influences multiples (Lomepal, Post Malone, Tyler The Creator, Billie Eilish). 

Les albums du groupe rennais Columbine ont toujours été un savant mélange de titres solos de Lujipeka, de Foda C et de titres en commun. 

Pour ces premiers titres, Lujipeka conserve les bases fondamentales du collectif en mêlant compositions personnelles et travail avec ses collaborateurs de longue date (Junior Alaprod, S2Keyz, Heezy Lee…).

Un mélange qui promet d’être éclectique et riche, à mi-chemin entre chanson française guitare-voix, rap pur et rock indé. 

Lujipeka, artiste singulier et accompli, invente une musique à son image, entre la liberté d’un Tyler The Creator, l’écorchage d’un Kurt Cobain et sa dégaine filiforme à la Iggy Pop.

A seulement 23 ans, Lujipeka est en passe de se réaliser en artiste accompli, à la fois interprète, compositeur, producteur mais aussi jeune entrepreneur.

Fils Cara

Rap - France

Un rappeur hors sol, « comme un satellite ».
Poésie et humilité. Fils Cara se référence à la fois aux idoles passées comme Kate Bush, Bowie, et Cobain mais aussi de leurs équivalents du rap contemporain – il ne voit pas la différence quand on lui en parle, et il veut faire de la pop mais aussi du grunge, un truc qui écorche.

Le premier single « Nanna », petit hit au flow impeccable et un refrain en orbite, montre déjà un certain don pour les toplines entêtantes et les images bien trouvées. Le reste du disque balancera entre balades rap et titres plus introspectifs, plus déstructurés auxquels les guitares donnent tout le relief. La production est confiée au compère stéphanois Osha (MHD, Zed Yun Pavarotti…).

Fils Cara c’est les mots et les couleurs avant tout et la mélodie d’une écriture automatique, lâchée spontanément en studio sur un bout de téléphone. Les textes sont écrits le jour-même de l’enregistrement, images flash et bribes de rêves qu’il faut écouter comme un instantané, miroir du subconscient.

« Je viens du charbon » aime-t-il rappeler de ses origines. Fils de deux familles, l’une stéphanoise l’autre sicilienne, élevé par la musique italienne et par l’absence d’un père chauffeur. Les racines sont déjà profondes pour la nouvelle pousse du label microqlima : Cara est son nom de famille sicilien, et le Caroubier un arbre de Sicile dont la graine, la Caroube, a donné son nom à la mesure étalon de l’or. De 16 mesures à 24 carats, tout est déjà là.

Et comme certains lointains cousins adopteraient le suffixe Lil’ ou Young, lui est le Fils, le fils de tout ça. Chacun invente toujours un peu sa propre mythologie, lui nous en livrera un premier tome dans un disque à paraître à la rentrée 2019.

Vendredi 3 Avril

20h30 - 1h / 6PAR4


Tarifs

Abonnés :  16 €

En location : 18 €

Sur place : 20 €

Achetez votre billet

Partagez