JUMBLE#2 : MADBEN + CASEY + AZF + LABELLE + CERBÈRE ET MAKAWA

JUMBLE

Dix ans d’activisme associatif et musical en Mayenne, ça se fête! Une décennie en effet que Rock à sauce nous mitonne festins électroniques et ripailles électriques, au 6PAR4 ou ailleurs. Et il y aura encore de quoi festoyer tout un week-end avec cette « Jumble » !

MADBEN

Déjà plusieurs années d’activiste passionné aussi prompt à retourner les dancefloors que le cerveau des raveurs, une production techno de premier plan dans le sillage des maîtres de Detroit… Dire que le premier album de Mabden était attendu relève de l’euphémisme. Sorti en avril sur le label Astropolis, le bien nommé Fréquences installe carrément le dj et producteur sur le toit du clubbing hexagonal, avec une finesse d’exécution inouïe, qui ne rogne ni sur la puissance de frappe ni sur la faculté à envoûter les organismes en glissant parfois vers l’ambient ou des climats retors à souhait. La techno de demain est déjà là.

CASEY

Rare et acérée, lettrée et salvatrice, telle est la plume de Casey depuis plus de 20 années passées à secouer la fourmilière du rap français, dont elle sut aussi volontiers s’affranchir pour explorer des univers plus électriques. « Mon rap n’est pas à vendre », scandait-elle, fière et intègre, dans un de ses brûlots à la colère froide, comme intériorisée par un combat jamais éteint contre les conventions, les hiérarchies, les injustices. Tant que Casey continuera d’allumer des mèches pour éclairer la noirceur de l’époque, jamais le rap ne cessera d’être ce qu’il était au départ : une musique de révolte. Inoxydable.

AZF

Trois lettres pour un phénomène. La dj parisienne a déboulé à 180 bpm dans le paysage techno français, à grands coups de mix oppressants et de sets ultra intenses, passant avec maestria des nuits parisiennes aux grand-messes estivales à Dour ou Astro. Adepte d’une techno froide et indomptable aux sombres échos industriels, musique de friches nocturnes et d’absolu underground, l’explosive AZF est une nouvelle prêtresse de la teuf, ardente militante des musiques de club et de leur transmission. Les murs de la Fabrique en frémissent déjà.

LABELLE

Depuis Saint-Denis de la Réunion s’écrit un passionnant chapitre dans l’histoire des métissages entre productions électroniques et musiques autochtones : la rencontre inattendue et insulaire entre l’electronica rêveuse de Labelle et l’esprit du traditionnel maloya, monument musical et culturel réunionnais. Signé sur le prestigieux label InFiné, Labelle vient d’offrir deux joyaux discographiques en l’espace d’un an (Univers-île et Post-Maloya), témoignages d’une folle créativité, qui fait chalouper les machines et étend les contours de nos îles mentales. 

CERBÈRE & MAKAWA

Secret trop bien gardé du hip-hop « Ouest côte », le duo angevin délivre depuis quelques années un rap old-school de qualité supérieure, qui fait un bien fou à l’heure du white trash dixième degré ou des productions trap au kilomètre. Derrière le flow serein de Cerbère, c’est un festin mitonné par Makawa : prods boom bap à l’ancienne, instrus délicieusement roots ou jazzy et scratch de haut vol. Entre la gouaille de Java et la conscience aigüe d’un IAM, le binôme trace sa propre voie vers un succès annoncé.

Samedi 6 Octobre

22h - 4H / 6PAR4


Tarifs

Abonnés : 17 €

En location : 19 €

Sur place : 21 €

Achetez votre billet

Partagez