LA TOURNÉE DES TRANS : PRAA + ATOEM + SOJA TRIANI

Lors de leur premières éditions aux prémices des années 80, celles qu’on appelle encore alors les Rencontres Trans musicales de Rennes avaient notamment pour vocation de faire découvrir aux Rennais la fine fleur de la scène rock locale. Si le prestigieux festival breton – qui fête cette année sa quarantième édition! – s’est depuis longtemps ouvert à l’international pour sa programmation, la Tournée des Trans permet de décliner ce concept originel à l’échelle du Grand ouest. Ce tour de chauffe sera ainsi l’occasion de découvrir deux artistes locaux ou régionaux programmés aux Trans Musicales en décembre. Et c’est gratuit!

PRAA

R’N’B, Soul - France

Sous son nouvel alias l’artiste impose une neo-soul moderne et éclectique, aussi ambitieuse que légère. Sous ce nom se dissimule une jeune femme érudite dont la capacité à synthétiser ses influences impressionne. Ces titres se réclamant autant du RnB que d’un Trip Hop évanescent ou de la New Jack du début des 90’s. Une production faussement minimaliste, entre électronique et organique, jonchée d’un savoir faire à la Française. Un univers basé sur un travail vocal foisonnant et des mélodies aux teintes mordorées qui se déploie comme un éventail d’où s’échappe un air vivifiant.

ATOEM

TECHNO - FRANCE

Le tandem rennais Atoem (prononcer atome) apparaît sur scène, guitare en bandoulière, au milieu d’un fatras de câbles, machines analogiques et autres synthés modulaires – certains construits de ses propres mains. Si le duo cite Brian Eno et Pink Floyd comme points de départ à leurs explorations cosmiques, le cœur de leurs productions est une techno intense et hypnotique qu’ils décrivent comme « un océan de symphonies spatiales ».

SOJA TRIANI

Courant 2016, tombait du ciel une poignée de chansons non identifiées. Loin des facilités vintages ou des sempiternels emprunts aux années 80, « Soja Triani » mêle dans ses compositions textes en français, textures électroniques ciselées et climats post-rock très actuels.

Derrière ce nom en forme de jeu de mot douteux, se cache une doublette au CV déjà bien rempli : Amaury Sauvé, patron du studio d’enregistrement The Apiary et batteur issu de la scène métal, et Tom Beaudouin, guitariste du groupe rennais Fragments. Chant clair et ondulé, paysages sonores luxuriants, infrabasses musclées…

Le duo fabrique une pop ambitieuse et voyageuse, déjà repérée par La Souterraine, le festival des Embellies ou le 6par4, qui accompagne le groupe cette année.

Samedi 24 Novembre

20h30 - 1H / 6PAR4


Tarifs

Gratuit

Partagez