DOCUMENTAIRE : UN JOUR PEUT-ÊTRE, UNE AUTRE HISTOIRE DU RAP FRANÇAIS

DOCUMENTAIRE : UN JOUR PEUT-ÊTRE, UNE AUTRE HISTOIRE DU RAP FRANÇAIS

Dans le cadre d’un partenariat avec Jeunesse 2 Karactere

 

A la fin des années 90, le hip-hop peine à se renouveler. Forme libre à ses débuts, il s’enferme désormais dans ses clichés. La scène française n’échappe pas un certain nivellement. Le flow s’appauvrit, les rythmes piochent dans la vulgate R’n’B : le hip-hop finit par ne parler que de lui-même.

 

Pour la première fois, un documentaire se penche sur l’excitante scène française née en réaction à cette « auto-ghettoïsation ». Ils furent en effet quelques-uns à tordre les clichés pour rénover un courant dont on oublie parfois à quel point il fut défricheur et expérimental. Svinkels, Klub des Loosers, James Delleck, Grems, Triptik, TTC, La Caution. Une nouvelle énergie jaillit – et pas uniquement des banlieues. TTC greffe crânement des paroles parfois absurdes à une trame électronique, et promet “du sang sur le danceflooor”. La Caution renoue avec le sampling érudit et déploie des lyrics aux idées larges. Klub des Loosers rappe sur Versailles…

 

On parle alors de « rap alternatif ». La hype suit, mais pas le grand public. Les radios n’embrayent pas. L’euphorie des débuts disparaît peu à peu. Quelques années plus tard, c’est Orelsan qui remporte le pactole – mais pas la crédibilité des pionniers. Ce film loin des caricatures revient sur les histoires et les espoirs de cette scène qui a voulu faire bouger les lignes et tenté de redéfinir le rap en France.

 

 

À la suite de la projection, WADI Mc Angevin, artisan des mots reconnu sur la scène régionale depuis 10 ans, viendra parler de ses expériences et de l’engouement des acteurs et du public pour ces scènes alternatives.

Jeudi 16 Octobre

20h30 / 6PAR4


Tarifs

Gratuit

Partagez