RACHID TAHA

RACHID TAHA

France/Algérie - Rock nomade et débraille

C’était en 1986. « Douce France » , chantait Rachid Taha avec son groupe Carte de Séjour, qui déjà célébrait les noces du raï et du rock, et prophétisait l’ouverture du raï algérien vers de nouvelles contrées. Près de 30 ans plus tard, alors que ses compères Faudel ou Khaled se sont quelque peu égarés en route, Rachid Taha est toujours l’enfant terrible d’une musique qui vibre entre Oran, Memphis et Paris. L’œil insoumis et rieur, il continue de sortir des albums essentiels à un rythme de métronome, autant de joyeux bordels sans frontières, passeports géants pour lesquels l’univers n’est pas assez grand. Sur son dernier album Zoom, on entend du vocoder, des arabesques d’oud, des distorsions électriques, du reggae, de l’arabe, du français, une re- prise d’Elvis Presley. Et sa voix, instrument à part entière, éraillée sans jamais dérailler, qui à elle seule transporte le rock dans une casbah. On dit « choukran » Monsieur Taha.

Vendredi 20 Décembre

20h30 / 6PAR4


Tarifs

Abonnés : 16€

En location : 18€

Sur place : 20€

Achetez votre billet

Partagez